Je vous confie le parcours, semé de difficultés, d’espoirs et de désespoir, d’une jeune femme qui est venue me consulter parce que son compagnon et elle essayaient, en vain, d’avoir un enfant. C’est peut-être aussi votre histoire personnelle !

Le parcours difficile de Julie qui n’arrive pas à être enceinte

Julie est en couple depuis presque 15 ans. Elle est très heureuse et tout va pour le mieux… Il y a 8 ans, le couple décide d’avoir un enfant. Ils sont prêts. En réalité, ils ne se sont jamais posé la question d’avoir un enfant, fonder une famille était pour eux une évidence. Et ils pensaient que cela allait se faire naturellement… Bref, Julie arrête la pilule et bercée par le mythe de la maternité facile, elle est convaincue qu’une fois la pilule arrêtée, elle sera rapidement enceinte. 

1 mois, 3 mois, 6 mois puis plus d’un an de rapports sexuels réguliers sans contraception, toujours pas de grossesse *, toujours pas de bonnes nouvelles à annoncer !

Le couple prend alors rendez-vous avec un gynécologue spécialiste de l’infertilité, qui leur prescrit toute une batterie d’examens, une sorte de bilan complet du couple ( prises de sang, hystérographie, recherche d’endométriose… pour elle, spermogramme, tms … pour lui)

S’ils appréhendaient beaucoup le verdict  du gynécologue, ils allaient enfin savoir ce qui n’allait pas, et pourquoi Julie n’arrivait à être enceinte.

Avec tous leurs examens en poche, c’est enfin le jour du rendez-vous avec le gynéco qui les consulte, et il leur dit que tout est absolument parfait ! Qu’elle ovule parfaitement, que l’hystérographie ne révèle rien, et que pour son mari tout va très bien aussi, bref, toutes les pistes médicales d’infertilités ont été écartées… Soulagé, le couple est tout de même déboussolé. 

Le gynécologue conseille à Julie de faire des tests d’ovulation pour savoir exactement quand elle ovule car d’un mois à l’autre ça peut varier de quelques jours…et surtout de lâcher prise, se relaxer et de consulter un psychothérapeute. Pas facile d’arrêter d’y penser si on doit faire des tests tous les jours pendant environ 12 jours, tous les mois ! 

A la maison se poursuit la période de l’amour sur commande, les rapports dans les bonnes périodes « j’ovule, on va au lit ? » Les relations ne sont pas évidentes, ce n’est plus comme avant, le stress de la performance lié à la programmation des relations… Quand c’est trop programmé, et que l’on sait que l’on a environ 24h pour avoir une petite chance que ça marche, c’est stressant. Et toujours pas de bébé en vue.

Le couple consulte des thérapeutes, 1, puis 2, puis 3, puis 4…rien ne change. Ils se réfugient dans le boulot…

Parallèlement, Julie enchaîne le cycle infernal des PMA, plus de 10 protocoles de procréation médicalement assistée (PMA) en France, puis à l’étranger.  Avec son compagnon ça va bien, mais le sujet est devenu sensible et lorsqu’ils en parlent, bien qu’ils soient très complices, le malaise est latent. 

Julie se bat tous les jours pour ne pas avoir peur, pour ne pas être obsédée, pour ne pas être en colère, mais …pas facile quand leur entourage maladroit leur répète à loisir « c’est pour quand le bébé ? », « alors il vient le mini bout ?». Les grossesses des copines s’enchainent, et, tout ramène Julie au fait que : eux, ils n’y arriveront pas.

Quelle thérapie pour lever les blocages psychologiques de Julie ?

 Malgré leurs nombreuses tentatives d’avoir un enfant et un bilan médical « normal », bébé continue de se faire désirer pour le couple de Julie. C’est un de leurs amis, Thomas, « rescapé » d’une dépression sévère récemment, qui leur parle de la Thérapie de Transformation Rapide®. Menée avec moi, cette thérapie l’a aidé à comprendre l’origine de son mal-être et à reprendre un chemin positif dans sa vie personnelle et professionnelle. Julie est sceptique, la raison de ce « blocage » peut-elle provenir de freins psychologiques ? Elle a échoué malgré les psychothérapeutes consultés mais la joie de vivre retrouvée de Thomas l’interpelle, elle se dit qu’elle devrait essayer cette thérapie dont elle ne connait rien.

Tester une nouvelle thérapie, la Thérapie de Transformation Rapide®

Pour Julie, ce bébé, c’est devenu un fardeau et plus un cadeau. Elle en est venue à se poser toutes sortes de questions existentielles qui n’ont pas leur place dans ce processus de procréation. 

Juste après son transfert d’embryon à l’étranger, Julie décide donc de prendre rendez-vous avec moi, elle se dit que ce sera la dernière fois, qu’après elle arrêtera toute cette quête douloureuse.

C’est une Julie, à bout de nerfs et en larmes que j’accueille.  Elle traverse une épreuve difficile, et c’est normal d’avoir de la difficulté à gérer ses émotions dans une situation comme celle-là. Après avoir écouté attentivement son problème et la culpabilité qu’elle semblait porter : est-ce que je mérite d’avoir ce cadeau de la vie ? Qu’est-ce que j’ai fait dans mon passé pour être punie de cette manière ? Je n’ai pas ce qu’il faut pour être une bonne mère ? Julie me confie qu’elle va de désespoir en désespoir, que sa vie de couple est en dents de scie bien qu’ils restent, son compagnon et elle, très unis, elle a peur . Elle me dit, être prête à aller au bout avec moi, et accepter la suite… Nous mettons au point ensemble un programme de RTT® Thérapie de Transformation Rapide®.  Ce n’est pas parce ce problème est inexpliqué qu’on ne peut pas le traiter et aider les couples dans leur démarche. Notre cerveau influence de multiple façons le fonctionnement de notre corps et inversement.

La pression psychologique, ennemie de la fertilité

Nombreuses sont les répercussions que peuvent avoir, au quotidien, le stress et la charge mentale sur notre équilibre psychique. Être débordée par le travail,… tout en supportant l’éternelle question des collègues, de la famille : « Alors, c’est pour quand les enfants ? ». Toute cette pression induit du stress qui, lui-même, peut entraîner des obstacles à la fertilité. Les questions du couple se sont accumulées : « D’où ça vient ?, Comment faire ? »  avec l’angoisse supplémentaire de n’avoir pas trouvé de cause médicale. Pour éviter à Julie de s’enfermer dans des angoisses existentielles, la Thérapie de Transformation Rapide® peut permettre de faire la part des choses et de ne pas ajouter de la peur à son stress.

Les effets néfastes de la peur

Comme le stress, la peur produit des effets négatifs sur le corps. Il y a des peurs, parfois inavouées : celle d’être enceinte, de grossir, de devoir arrêter ses activités, la crainte des effets secondaires et d’autres plus profondes comme des traumatismes d’enfance. Et notre inconscient peut nous joueur des tours en ne différenciant pas le fait d’être maman et le fait d’être enceinte. Par exemple, une future maman peut avoir l’impression d’avoir envie d’être   maman et son inconscient peut lui montrer le contraire. A cela s’ajoute la peur d’être   infertile « dans la tête » dans le regard de l’autre. Nous devons alors nous pencher sur d’éventuels blocages psychologiques…

Des blocages liés à l’inconscient 

Notre inconscient, en lien avec notre histoire personnelle, n’est parfois pas étranger aux problèmes de fertilité. Peut-être ne s’est-on pas senti suffisamment aimé in-utero ou après : enfant non-désiré, arrivé au mauvais moment, décès dans la famille… 

Ces traumatismes de l’enfance peuvent provoquer un manque d’estime de soi et donc une sorte d’auto-punition, « je n’ai pas le droit de donner la vie ». Cette situation entraîne souvent l’un des membres du couple, ou les deux, à s’inquiéter sur l’avenir et leurs capacités à être parents.

Et pour Julie ?

Quel que soit ce qui pousse Julie à essayer le programme RTT®pour que cela puisse fonctionner, il faut qu’elle accepte de lâcher prise.

Le subconscient gère 90% de notre mental. La RTT® est une méthode sous hypnose qui a fait ses preuves contre l’anxiété, et on sait aujourd’hui que le stress réduirait les chances de tomber enceinte. Or, l’hypnose aide à diminuer l’anxiété et le stress et à trouver le bien-être. En effet, sous hypnose, le subconscient remplace le conscient et le thérapeute suggère des idées positives.

Pour tenter de débloquer une infertilité, en général quelques séances sont nécessaires mais chaque femme réalise son parcours selon ses besoins.

Modifier l’état de conscience afin de ne plus angoisser, ne plus focaliser et donner de chance à la dernière PMA de Julie de fonctionner et à l’embryon de s’accrocher. En accédant au subconscient, l’hypnose va déterminer ce qui empêche d’être enceinte. Parfois, le blocage c’est vous. Ce sont les pensées et les croyances négatives que vous ruminez sans cesse ou des souvenirs inconscients qui vous bloqueront tant qu’ils n’auront pas été mis à jour et traités ! En étant convaincue que vous ne pouvez pas avoir de bébé et qu’il n’y a rien à faire, vous limitez le subconscient. En conséquence, il ne peut pas agir ! 

C’est pendant les séances d’hypnose, que Julie a fait resurgir un traumatisme de son enfance enfoui au plus profond d’elle, qu’elle n’avait jamais réglé. Les séances de Thérapie de Transformation Rapide® ont permis à Julie de lever ses blocages, certains qu’elle connaissait, mais d’autres qui étaient bien cachés dans son inconscient. Dans le cas de Julie, l’hypnose va effectuer une reprogrammation mentale pour modifier ses croyances et lui montrer exactement ce qu’elle doit voir : elle peut être enceinte, elle peut devenir maman. 

Aujourd’hui… Côme, le tout-petit tant espéré a 1 mois. Les parents sont heureux !

Julie n’est pas la première femme que j’ai aidée, ce sont plusieurs jeunes femmes désespérées que j’ai pu libérer de leurs traumatismes grâce à la thérapie de transformation rapide® et amener à une heureuse grossesse.

« Le travail fait avec Anne a été déterminant, et je l’en remercie infiniment. Je la recommande vivement à toutes celles qui désirent se libérer de leurs blocages car je suis aujourd’hui convaincue que le mental est clé, qu’il s’agisse de la fertilité ou de tout autre sujet. », confie Julie, avec le sourire.


Anne Rigaud-Walker : Coach professionnel certifiée HEC

Hypnothérapeute Certifiée et Thérapeute RTT®, Certifiée en Rapid Transformational Therapy® Méthode Marisa Peer, Londres

En savoir plus sur Marisa Peers : son site